Une histoire vraie

Les perturbations tellurique peuvent agir très vite

Dans un autre constat établi par le docteur Hartmann (Eberbach, Neckar), une femme de 30 ans, excellente sportive, exerçait sans problème son métier d’institutrice.
Son mariage était heureux, le couple déménage dans un immeuble très moderne, construit en béton armé, largement équipé de baies vitrées.
Au bout de trois mois, cette femme commença à maigrir et à souffrir de tiraillements douloureux au fond de la gorge, les examens chez un spécialiste otorhinolaryngologiste ne donnèrent aucune indication.
À la longue, sans que des signes cliniques puissent être décelés, il s’en suivit une profonde dépression, puis une invalidité complète, six mois après son déménagement, cette femme était méconnaissable. Ce changement était-il en rapport direct avec la construction, les matériaux, le conditionnement d’air ou était-il propre à la constitution de cette jeune femme ?…
En fait, l’expertise géobiologique de sa chambre à coucher révéla un nœud du « réseau H » exactement dans la région du cou, au niveau de son lit, l’appareil de mesure, récepteur d’ondes ultracourtes, confirma de fortes perturbations sur cette zone précise.
Un simple échange de lit et une disposition correcte en zone neutre dans une chambre voisine permit à cette femme de retrouver du jour au lendemain des nuits satisfaisantes, et son équilibre général s’améliora rapidement sans traitement particulier, elle n’eut plus aucun symptôme à la gorge, et reprit son activité professionnelle au bout de quelques semaines.
À la lumière de cet exemple, on pourrait penser que l’habitat moderne, de par sa structure armée de barres de fer, ses matériaux à faible perméabilité, en d’autres termes, de par son côté quelque peu inorganique, a une part de responsabilité importante dans les modifications de l’état de santé des individus.
Mais d’autres expériences, menées à grande échelle sur de vieux quartiers, prouvent que l’habitat ancien n’est guère plus protecteur.
Dans ces vieux quartiers, ce ne sont pas les effets secondaires du béton armé et des matériaux modernes qui entrent en jeu puisqu’il s’agit souvent de constructions en pierre ou en brique. Ainsi, dans la relation santé-habitat, les causes d’implantations défectueuses et les conditions d’aménagement intérieur sont prioritaires sur la qualité constitutive des murs et des cloisons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *