Ondes électro : nous prennent-ils pour des c*** ?!

Chère lectrice, cher lecteur,

En Haute-Loire, une antenne 4G sera débranchée… après la mort d’une quarantaine de vaches[1].

L’histoire est troublante.

Elle commence en juin 2021, dans le village paisible de Mazeyrat-d’Allier, 1500 habitants.

C’est ici que vit Frédéric Salgues, éleveur de vaches laitières.

Frédéric est un homme heureux, qui s’occupe avec soin et amour de son troupeau.

Tout se passe bien pour lui jusqu’en juin 2021, quand la commune décide d’installer une antenne 4G à 250 mètres de sa ferme…

Morts mystérieuses, cécité,
chute de la production de lait…

Très vite, l’éleveur est témoin d’étrange phénomènes[2] :

  • Son troupeau se regroupe dans le coin de l’enclos le plus éloigné de l’antenne
  • La production de lait chute soudainement
  • Certains bovins deviennent aveugles
  • Une quarantaine de vaches et de veaux meurent en quelques mois dans des circonstances mystérieuses

Pour Frédéric Salgues, le coupable est tout désigné.

Il engage alors des poursuites contre l’opérateur de l’antenne.

Un vétérinaire expert, mandaté par le juge, enquête sur cette affaire. Dans son rapport, il demande un arrêt sans équivoque du relais.

« L’expert a fait toutes les analyses possibles et imaginables que ce soit sur l’alimentation des bêtes, les vaccins, le contrôle de l’eau et du lait, l’état de santé du troupeau… absolument rien n’explique cette hécatombe », explique Frédéric Salgues.

« Étrangement, les rares fois où des employés d’Orange coupaient les émissions de l’antenne pour faire des réglages, les bêtes semblaient renaître aussitôt, instantanément[3] 

Victoire… pour qui ?

En mai 2022, la justice tranche… et donne raison à l’éleveur.

Le tribunal administratif s’appuie sur le mandat du vétérinaire ordonne la coupure de l’antenne dans les 3 mois à venir[4].

Si la justice décide de débrancher cette antenne, c’est bien qu’elle soupçonne celle-ci d’être la cause de ces morts mystérieuses.

« Après la présence de l’expert, la suspension de l’antenne est une seconde victoire[5] », se réjouit Frédéric Salgues.

Une belle victoire pour les vaches de cet éleveur, certes… mais qu’en est-il des milliers de personnes qui vivent actuellement près d’une antenne similaire ?

Cet homme n’a pas eu autant de chance
que les vaches

En 2020, Marco Congedo a vu deux antennes « pousser » à une trentaine de mètres de son balcon, à Grenoble.

Au fil des années, sa santé se dégrade : problèmes cardiaques, ophtalmologiques, acouphènes, insomnies, stress…[6]

Scientifique de profession, il décide de mesurer la puissance des ondes-électromagnétiques chez lui : « Ce sont des mesures 1000 à 500 000 fois supérieures à ce que l’on constate dans les rues de Grenoble[7]. »

Mais Marco Congedo n’a pas autant de chance que les vaches de la Haute-Loire, puisque à ce jour, aucun tribunal n’a fait arrêter ces deux antennes.

Forcé de se débrouiller seul, il doit alors dépenser 6000 euros pour protéger son appartement… et autant dire qu’il ne profite plus beaucoup de son balcon et de sa vue sur les montagnes.

36’000 antennes 4G en France…
et la 5G arrive !

Au premier mai 2018, 36 013 antennes pour la téléphonie mobile très haut débit (4G) étaient en service en France[8].

Avec l’arrivée de la 5G, ce nombre a encore explosé : à ce jour, 38 731 antennes 5G ont déjà été déployées dans toute la France[9], souvent au beau milieu de zones résidentielles.

Et ce n’est pas près de se terminer, puisque le déploiement total de la 5G, prévu pour 2030, n’en est encore qu’à ses balbutiements[10].

Si on ajoute les 34 millions de compteurs Linky installés dans pratiquement tous les foyers français, les bornes wifi, les téléphones portables, les lignes à haute tension… on peut dire qu’on est littéralement inondé par les ondes.

Aucun effet secondaire, vraiment ?

Officiellement, les ondes électromagnétiques n’ont aucun effet secondaire sur notre santé[11].

Mais nos connaissances sur les risques liés aux champs électromagnétiques ne permettent pas de défendre la thèse du zéro danger.

En atteste le vaste rapport du BioInitiative Working Group, paru en 2007 et complété en 2012, qui a analysé un total de plus de 3000 travaux scientifiques indépendants sur les effets des ondes.

Conclusion : l’exposition aux ondes électromagnétiques serait responsable d’une augmentation significative des risques de cancer, de perturbation du sommeil, des effets génotoxiques (altération du patrimoine génétique) et de la cataracte.

La méta-analyse mentionne également des liens entre les lignes à haute tension et la leucémie infantile, les tumeurs cérébrales et la maladie d’Alzheimer[12] !

Déjà en 2007, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), inquiète, recommandait de ne pas exposer les enfants aux ondes électromagnétiques. En 2011, elle classait même les champs électromagnétiques radioélectriques dans la catégorie 2B des agents cancérogènes possibles – tout comme le plomb et le DDT[13] !

Méfiez-vous des fausses solutions anti-ondes

Sur les réseaux sociaux, des influenceurs font la promotion de patchs « anti-ondes », censés être capables d’annuler les effets secondaires des ondes des smartphones.

Problème, les bienfaits de ce produit n’ont pas été démontré.

Malheureusement, les solutions pour limiter notre exposition aux ondes électromagnétiques sont très limitées.

Quelques mesures peuvent toutefois aider.

Dans une précédente lettre sur les téléphones portables, je partageais 13 solutions pour tenter de limiter autant que possible l’exposition aux ondes.

Si cela vous intéresse, vous pouvez les retrouver en cliquant ici.

Amicalement,

Florent Cavaler

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.